Archives de l’auteur : Rija Emadisson

Redonner l’espoir !

Le Club pour l’ONU du Lycée Jules Ferry a redonné le sourire et de l’espoir aux enfants vivant avec un handicap du Centre d’Ambanidia

Photos: Taratra Harison

Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur Madagascar

Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur

Madagascar

Le Secrétaire général salue la formation le 11 juin 2018 d’un nouveau gouvernement à Madagascar et la récente nomination de M. Christian Ntsay au poste de Premier Ministre, conformément à la décision du 25 mai de la Haute Cour Constitutionnelle. Il félicite les efforts du Président Hery Rajaonarimampianina et des acteurs politiques malgaches pour parvenir à un compromis dans l’intérêt du peuple de Madagascar.

 

Le Secrétaire général appelle tous les acteurs politiques à renforcer le dialogue pour consolider les acquis en matière de consolidation de la paix et de la démocratie dans le pays et pour ne pas compromettre les progrès vers un développement durable. Il réitère l’engagement des Nations Unies à soutenir des élections pacifiques, crédibles et inclusives cette année, conformément à la Constitution.

 

Le Secrétaire général salue également l’étroite collaboration actuelle entre les Nations Unies, à travers son Conseiller spécial M. Abdoulaye Bathily, et les partenaires internationaux, y compris l’Union africaine et la Communauté de développement de l’Afrique australe, pour soutenir le processus de dialogue et de réconciliation mené par les Malgaches.

 

Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général

New York, 12 juin 2018

Journée de la lutte contre le travail des enfants

13 juin 2018 – atelier dans le cadre de la journée de la lutte contre le travail des enfants

 

Dites non au plastique jetable !

Célébration de la Journée Mondiale de l’Environnement et du lancement du livre « Valimbabena » par Dama (Mahaleo)

Journée des Casques Bleus, 70 années de service et de sacrifice !

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

MESSAGE VIDÉO DIFFUSÉ À L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES CASQUES BLEUS DES NATIONS UNIES
29 mai 2018

Le 29 mai 1948, le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies autorisait la première opération de maintien de la paix des Nations Unies : l’Organisme des Nations Unies chargé de la surveillance de la trêve au Moyen-Orient.

En ce soixante-dixième anniversaire, nous exprimons notre reconnaissance au plus d’un million de femmes et d’hommes qui ont servi sous la bannière des Nations Unies et sauvé ainsi d’innombrables vies.

Nous rendons hommage aux plus de 3 700 Casques bleus qui ont fait le sacrifice ultime.

Nous saluons enfin les 14 missions qui, aujourd’hui, œuvrent 24 heures sur 24 à protéger les populations et à faire avancer la cause de la paix.

Cette année, je célébrerai la Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies au Mali afin de témoigner ma solidarité à ceux de nos collègues qui font face à de lourdes pertes et à une instabilité extrême.

Tout en saluant l’héritage laissé par ceux qui, dans le monde entier, ont placé leur vie sous le signe du service et du sacrifice, je tiens à dire combien je suis déterminé à prendre des mesures en faveur du maintien de la paix, des mesures qui visent à rendre nos opérations plus sûres et plus efficaces dans les conditions difficiles qui prévalent aujourd’hui.

Nous sommes également déterminés à renforcer le rôle que nos forces ont à jouer dans la promotion des droits de l’homme et la lutte contre l’exploitation et les atteintes sexuelles.

Les opérations de maintien de la paix des Nations Unies constituent un investissement efficace en faveur de la paix, de la sécurité et de la prospérité mondiales.

Ensemble, engageons-nous à faire tout notre possible pour que cette mission soit couronnée de succès.

Je vous remercie.

Conseiller Spécial du Secrétaire général, M. Abdoulaye BATHILY en visite à Madagascar

Le premier séjour de M. Abdoulaye Bathily à Madagascar, Conseiller Spécial du SG de l’ONU à Madagascar touche à son terme ce mercredi 16 mai 2018. Arrivé le 6 mai 2018 à Antananarivo, dans le cadre de la crise politique actuelle, le Secrétaire Général de l’ONU a dépêché son conseiller spécial pour appuyer les efforts de l’Union Africaine, de la SADC (Communauté du développement de l’Afrique Australe) et des autres partenaires internationaux.

Dans ce cadre, M. Bathily, appuyé par Mme Violette Kakyomya, Coordinatrice résidente du Système des Nations Unies à Madagascar, a rencontré plusieurs acteurs de la crise dont le Président de la République ainsi que les Chefs d’Institutions comme le Sénat, l’Assemblée Nationale, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), la Commission pour le Fampihavanana Malagasy (CFM) et des Ministres compétents. Il a eu de nombreuses rencontres avec les anciens Présidents Ravalomamana et Andry Rajoelina. Il a également rencontré des parlementaires de la majorité et une délégation du groupe des 73 députés « pour le changement ».

Dans le cadre de la coordination des efforts de la médiation, M. Bathily s’est entretenu à plusieurs reprises avec les autres médiateurs dont le Haut Représentant de l’Union Africaine Ramtane Lamamra, l’Envoyé spécial de la SADC Joaquim Chissano, l’Envoyé spécial de l’Union Européenne Koen Vervaeke ainsi qu’avec des Ambassadeurs et Représentants des pays et organisations membres du groupe international de soutien à Madagascar. A cet égard, M. Bathily s’est réjoui de la parfaite identité de vue de la communauté internationale et de la cohésion dans les démarches, initiatives et messages du groupe des envoyés spéciaux.

En compagnie des autres envoyés spéciaux, M. Bathily a participé à plusieurs rencontres et à des consultations politiques de haut niveau avec les représentants des trois principaux partis politiques concernés : HVM du Président Rajaonarimampianina, MAPAR de Rajoelina, TIM de Ravalomanana.

Malgré les défis et certaines préoccupations exprimées par les parties prenantes rencontrées, le Conseiller Spécial du Secrétaire général de l’ONU a manifesté sa satisfaction devant la volonté exprimée et les propositions identifiées par les uns et par les autres dans la facilitation. Ces échanges ont pu aboutir à une volonté commune exprimée de conclure un accord politique en vue d’une sortie de crise pour restaurer un climat de paix et de sérénité pour aller à l’organisation des élections libres et transparentes dans le cadre de l’ordre constitutionnel.

Après des échanges intenses, une volonté des acteurs malgaches de renouer le dialogue en vue de trouver une solution acceptable par tous à cette crise, dans l’intérêt du peuple malgache, a été constatée. M. Bathily a réitéré ses encouragements aux responsables à tous les niveaux à poursuivre les efforts pour l’aboutissement heureux des initiatives ainsi engagées.

Enfin, l’Envoyé Spécial du Secrétaire général de l’ONU a réitéré la disponibilité et l’engagement des Nations Unies et de ses partenaires à continuer à appuyer ce processus pour des élections paisibles, transparentes et crédibles dans les délais prévus par la constitution.

La liberté de la presse, garante de la paix, de la justice et du respect des droits de l’homme

La liberté de la presse est la garante de la paix, de la justice et du respect des droits de l’homme partout dans le monde. Elle est un pilier indispensable de toute société transparente et démocratique et met les forces au pouvoir face à leur responsabilités. Elle est essentielle au développement durable. Les journalistes et les professionnels des médias nous tiennent informés de l’actualité locale et mondiale et nous renseignent sur la marche du monde. Ils rendent au public un service inestimable. Des lois qui défendent le journalisme indépendant, la liberté d’expression et le droit à l’information doivent être adoptées, appliquées et respectées. Ceux qui s’en prennent aux journalistes doivent être traduits en justice. Cette année, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, je demande aux gouvernements de faire davantage pour que la liberté de la presse soit respectée et les journalistes protégés. En soutenant la liberté de la presse, nous défendons notre droit à la vérité. Je vous remercie.

Readout of the Secretary-General’s telephone call with H.E. Mr. Hery Rajaonarimampianina, President of Madagascar The Secretary-General spoke with H.E. Mr. Hery Rajaonarimampianina, President of Madagascar, this morning. The Secretary-General reiterated his call for political dialogue, offered his good offices, and agreed with the President to dispatch his Special Adviser, Mr. Abdoulaye Bathily, to Madagascar immediately. Mr. Bathily will work closely with the African Union and the Southern African Development Community. The Secretary-General calls on all stakeholders to extend their support and cooperate with his Special Adviser in the discharge of his duties. New York, 27 April 2018

Readout of the Secretary-General’s telephone call with H.E. Mr. Hery Rajaonarimampianina, President of Madagascar

The Secretary-General spoke with H.E. Mr. Hery Rajaonarimampianina, President of Madagascar, this morning.  The Secretary-General reiterated his call for political dialogue, offered his good offices, and agreed with the President to dispatch his Special Adviser, Mr. Abdoulaye Bathily, to Madagascar immediately.  Mr. Bathily will work closely with the African Union and the Southern African Development Community.  The Secretary-General calls on all stakeholders to extend their support and cooperate with his Special Adviser in the discharge of his duties.
 
New York, 27 April 2018

Déclaration du Système des Nations Unies à Madagascar sur les événements du 21 avril 2018 à Antananarivo, Madagascar.

Système des Nations Unies

 

22 Avril 2018

 

Déclaration du Système des Nations Unies à Madagascar sur les événements du 21 avril 2018 à Antananarivo, Madagascar.

 

A la suite des tristes événements de ce samedi 21 avril dans la ville d’Antananarivo, où de violents affrontements entre d’une part les forces de sécurité et d’autre part les parlementaires de l’opposition et leurs sympathisants qui ont occasionné des morts et des blessés, nous exprimons nos profondes sympathies envers la famille des victimes et souhaitons un prompt rétablissement aux blessés.

Nous nous adressons à tous les leaders politiques malgaches, et leur rappeler leur responsabilité pour préserver la paix, la sécurité et le respect des droits humains dans le pays.

En aucune manière, les désaccords politiques ne sauraient justifier des actes qui entraînent des pertes en vies humaines ni des atteintes à l’intégrité physique de la population.

Madagascar vient de sortir d’une crise politique il n’y a pas si longtemps. Les acquis qui ont été enregistrés depuis ces quatre ans et demi, en vue de rétablir l’Etat de droit et le respect des droits de l’Homme, doivent être préservés au profit de tout le peuple de Madagascar.

Nous appelons en conséquence tous les acteurs politiques à privilégier en toute circonstance le dialogue pour résoudre les désaccords. Les Nations Unies et ses partenaires se sont engagés pour les soutenir dans cet effort.

L’Organisation des Nations Unies est impliquée dans l’accompagnement de Madagascar pour la préparation des élections de 2018, en collaboration avec l’ensemble de ses partenaires. Les acteurs politiques et autres parties prenantes sont  encouragés  tous à  travailler ensemble, dans un climat de respect mutuel et de maturité politique, pour assurer un environnement apaisé pour  des élections libres, transparentes et crédibles dans  l’intérêt du  peuple  Malagasy.

Le système des Nations Unies continuera à travailler pour soutenir Madagascar dans ce processus démocratique. Nous   comptons sur le peuple Malgache et son attachement aux valeurs de démocratie de respect des droits humains et de culture de fihavanana pour préserver la paix et soutenir le développement du pays.

 

Génocide, plus jamais !

Les murs du Ministère des Affaires Étrangères, à Anosy, ont abrité ce 20 avril 2018 la 24ème commémoration du génocide commis, en 1994, contre les Tutsis au Rwanda. La cérémonie a compté la présence des Autorités Gouvernementales, des membres du Corps Diplomatique, de la Société civile et des jeunes universitaires malagasy. Organisée par la Communauté Rwandaise à Madagascar, avec le soutien du Ministère des Affaires Étrangères et du Système des Nations Unies à Madagascar, cette journée a été un cadre de recueillement, de mémoire, et de réflexion sur les atrocités perpétrées au Rwanda il y’a 24 ans de cela. La cérémonie a débuté par l’accueil des invités par le Ministre des Affaires Étrangères, suivie d’une minute de silence ainsi que d’une prière en la mémoire des plus de 800 000 hommes et femmes Tutsis, Hutus modérés et Twa qui ont perdus la vie pendant cette sombre période. Des cierges ont été allumés par les participants afin de symboliser l’âme des disparus et l’importance du souvenir. Ensuite, l’allocution du Coordinateur Résident des Nations Unies à Madagascar, Madame Violette Kakyomya, a permis de partager avec l’assistance le message de Monsieur Antonio Guterres, Secrétaire Général de l’ONU, à l’occasion de la 24e commémoration du génocide du Rwanda. De ce message, il est utile de retenir la responsabilité de tous les peuples car « il est impératif que nous conjuguions nos efforts pour empêcher que de telles atrocités se reproduisent » afin que « ce qui s’est produit au Rwanda ne se reproduise jamais, là ou ailleurs ». Le représentant de la Communauté Rwandaise à Madagascar, Dr. Jovith Ndahinyuka, a remercié le gouvernement d’avoir accueilli cette cérémonie au sein du Ministère des Affaires Étrangères. Au cours de son allocution, il a par ailleurs expliqué la démarche de résilience du peuple Rwanda qui a réussi à se relever de ces massacres et à vivre ensemble en forgeant une nation unie et prospère. Enfin, les allocutions de Monsieur Henry RABARY-NJAKA, Ministre des Affaires Étrangères a également permis de partager la solidarité de l’État malgache avec le peuple rwandais, mais aussi d’inciter le peuple malgache, en particulier les jeunes, à demeurer des artisans de la paix et de la résolution pacifique des conflits.