A la mémoire des victimes de l’Holocauste !

« Non à la discrimination, oui à la tolérance ! ». Tel était le message véhiculé lors de la commémoration des victimes de l’holocauste pour cette année 2019. Ces deux principes sont inspirés de l’objectif de développement durable numéro 10  relatif à la réduction des inégalités ainsi qu’à l’objectif numéro 16 concernant la justice et la paix. La cérémonie a vue la Présence  du secrétaire général du Ministère de la Justice ainsi que des  Représentants des agences du système des Nations Unies . Une projection de film et des plaidoyers sur le thème ont  suivi les discours et la projection du message du Secrétaire General de l’ONU.

Pourquoi rappelle-t-on l’histoire à la jeunesse si ce n’est que pour qu’elle ne refasse pas les mêmes erreurs. En effet, Antonio Guterres a souligné dans son message que nous voyons le fanatisme se propager à la vitesse de l’éclair sur l’Internet. Il est important d’inculquer la valeur universelle qu’est la tolérance pour prévenir la haine aux générations futures.

Par la résolution 60/7 intitulée « Mémoire de l’Holocauste » qu’elle a adoptée le 1er novembre 2005, l’Assemblée générale a décidé que les Nations Unies proclameraient tous les ans le 27 janvier (date d’anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz) la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste.

Dans cette même résolution, l’Assemblée a prié instamment les États Membres d’élaborer des programmes éducatifs qui graveront dans l’esprit des générations futures les enseignements de l’Holocauste afin d’aider à prévenir les actes de génocide et  Enfin , elle a prié le Secrétaire général de mettre en place un programme de communication sur le thème « l’Holocauste et les Nations Unies » ainsi que des mesures visant à pousser la société civile à se mobiliser pour perpétuer la mémoire de l’Holocauste et en faire connaître les réalités, afin d’aider à empêcher que ne se reproduisent des actes de génocide.

Pour atteindre un plus grand nombre de public, une exposition  sur l’holocauste a été organisée en partenariat avec les Clubs pour l’ONU au CINU Antananarivo durant le mois de février suivi des ateliers pour les jeunes visant  à favoriser l’opinion des jeunes sur la non-discrimination et la tolérance.