Concours photo sur les ODD

Pour sensibiliser sur les ODD, un concours de photos est organisée par le CINU Tokyo et l’Université Sophia, avec la collaboration spéciale de Getty Images sur le thème « Ma vue sur les objectifs de développement durable (ODD) ». Ce concours est ouvert aux étudiants de tous les pays! Le thème du concours est d’encourager les élèves à « réfléchir sur les objectifs de développement durable, de communiquer leurs sentiments dans une photographie et le partager avec beaucoup d’autres personnes. » Pour y participer, suivez le lien :

https://competitions.gettyimages.com/…/sustainablede…/submitOverview

 

Date butoir : 19 septembre 2016

Atelier sur la réforme du secteur de de la sécurité

La cérémonie d’ouverture de l’atelier sur la réforme du secteur de la sécurité a eu lieu le lundi 5 septembre 2016 dans la matinée au palais d’Etat d’Iavoloha sous le patronage de SEM Hery Rajaonarimampianina Président de la république de Madagascar
Le fait d’héberger cette cérémonie qui touche un sujet qui revêt d’une haute importance pour Madagascar démontre l’engagement de l’Etat Malgache et le gouvernement et la traduction de cet engagement dans l’action vis-à-vis d’une paix et d’une sécurité durable à Madagascar.

Madame Violet Kakyomya, Coordonnateur résident dans son discours a s souligné que le rôle des Nations Unies est d’appuyer le développement d’un secteur de la sécurité efficace et responsable, comme seule solution viable pour améliorer la sécurité humaine.
Elle a également déclaré que parmi les17 objectifs de développement durable, l’ODD 16 vise à promouvoir des sociétés paisibles et inclusives pour un développement durable, à fournir l’accès à la justice pour tous, et construire des institutions effectives, redevables et inclusives à tous les niveaux.

EXTRAIT
L’Objectif de Développement Durable 16 est clair dans ce sens : sans la sécurité pour tous assurée par l’Etat régalien, il n’y a pas de développement soutenable et durable.
En tant que Nations Unies, nous nous réjouissons de l’organisation des ateliers que nous ouvrons aujourd’hui, ainsi que de la Lettre de Politique Générale sur la RSS endossée par Son Excellence Monsieur le Président de la République. Ce sont des efforts notables vers l’atteinte des ODD.
Excellence Monsieur le Président,
C’est en reconnaissant ce lien étroit que la sécurité joue dans la vie des citoyens malagasy et l’importance que cela revêt pour votre gouvernement, que l’Organisation des Nations Unies – à travers la voix de son Secrétaire Général – s’est engagée de manière significative à appuyer la RSS à Madagascar depuis son lancement. L’objectif des Nations Unies est d’accompagner la République malgache dans son objectif de renforcer son système de la sécurité capable, responsable, et redevable.
Cet atelier qui durera jusqu’au 10 septembre est la suite du processus après la signature des deux accords de financement dans le cadre du Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix avec le gouvernement malgache.
Rappelons que 3 millions de dollars américains du fonds pour la consolidation de la paix d’un montant de 11,5 millions de dollars ont été alloués poursoutenir directement la Réforme du Secteur de la sécurité pour une période de deux ans et demi.
Pour traduire son engagement en actions, Les Nations Unies continueront à mettre à disposition de Madagascarla meilleure expertise et expériences mondiales disponibles en matière de RSS.
Selon le Président de la république dans ses mots d’introduction de la politique générale « nous devons à tout moment garder à l’esprit ceux qui sont au cœur de ce processus, et pour lesquels nous nous sommes engagés avec tant de conviction: la population malagasy. Il a également souligné que toute action en faveur de la sécurité tend vers le développement de Madagascar.
EXTRAIT
En terminant son allocution, le Président de la république a remercié tous les partenaires techniques et financiers et a invité les acteurs qui contribuent à ce processus d’armer de persévérance car il y va du bien-être et du mieux vivre de la génération future.

Atelier interactif à l’intention des Partis Politiques

Antananarivo, 29 août 2016 – Dans le cadre du programme de renforcement des capacités multi acteurs développé par le PNUD et le Département des Affaires Politiques des Nations Unies avec le Gouvernement de Madagascar et en collaboration avec l’Union Africaine, un atelier interactif sur le renforcement des capacités des partis politiques malgaches se tient à l’hôtel IBIS à Ankorondrano, les 29 et 30 août 2016. L’objectif de ce programme est de créer un environnement propice nécessaire pour la consolidation de la paix et de la démocratie dans le pays à la veille de la tenue des élections crédibles, transparentes, pacifiques et inclusives en 2018.
Lors de sa récente visite à Madagascar, le Secrétaire-général des Nations Unies a salué les progrès réalisés dans le pays. Il a toutefois constaté la fragilité du climat politique qui y prévaut et a encouragé les acteurs politiques, économiques et sociaux malagasy à œuvrer en faveur de la consolidation de la paix, la démocratie et la réconciliation nationale. Il a en outre encouragé les malagasy à respecter les institutions existantes, la Constitution et l’Etat de droit et à travailler ensemble pour la création des conditions propices à la tenue des élections 2018.
Le renforcement des capacités desdits acteurs malagasyrépond donc à cet impératif; la professionnalisation des partis politiques étant la garantie d’une démocratie forte, vivante et apaisée. Il permettra ainsi aux acteurs identifiés de contribuer plus efficacement au processus démocratique.
Cet atelier est organisé sous l’égide des Nations Unies en partenariat avec le Gouvernement malgache en collaboration avec l’Union Africaine, dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route visant à mettre fin à la crise que connait Madagascar depuis septembre 2011.
60 représentants des partis politiques les plus représentatifs à Madagascar participeront à cet atelier. Au cours de ces deux jours d’interaction, les membres des partis politiques malagasy seront amenés à échanger sur le rappel des rôles et missions d’un parti politique, l’importance de la démocratie interne dans les partis politiques, le fait majoritaire dans les démocraties modernes, le rôle de l’opposition, ainsi que la représentativité du parti et la question du genre.
Le dernier jour, les participants seront invités à faire des recommandations aux différents acteurs du processus politique pour la consolidation de la démocratie et la paix. Les recommandations seront aussi prospectives pour l’approfondissement des thématiques développées au cours des deux jours.
Il est attendu qu’à l’issue de cet atelier, les capacités des partis politiques sont renforcés, notamment le fait qu’ils appréhendent mieux leurs rôles et responsabilités dans la vie démocratique. Les partis politiques seront mieux outillés pour contribuer à la promotion du genre et de l’éducation aux droits de l’homme, la consolidation de la démocratie, la réconciliation nationale et la paix. Par ailleurs, les partis politiques auront une connaissance améliorée du rôle démocratique qu’ils devraient jouer et seront outillés pour pouvoir participer dans la formulation des propositions sur les politiques publiques.
Un expert international du National Democratic Institute (NDI) a été recruté pour animercet atelier.

Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix

La cérémonie de signature officielle des documents de projets financés par le Fonds de Consolidation de la Paix (FCP/PBF) à Madagascar se tiendra le vendredi 26 août 2016 dans la Grande Salle de Conférence du Ministère de l’Economie et du Plan à Anosy, à partir de 09h30.
Les documents de projets qui seront signés par M. Herilanto Raveloharison, Ministre de l’Economie et du Plan, représentant le gouvernement de Madagascar et Mme Violette Kakyomya, Coordonnateur résident du Système des Nations Unies à Madagascar concernent la promotion « d’Institutions démocratiques intègres, représentatives et crédibles » (IDIRC) et « l’Appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité à Madagascar (ARSSAM)”.
Ces projets ont été identifiés suivant un processus de sélection mené depuis le mois de février 2016. Ils se réfèrent au Plan Prioritaire pour la Consolidation de la Paix (PPCP) élaboré d’une manière participative et inclusive afin de cadrer les axes stratégiques et les domaines d’intervention du Fonds et déclencher la phase de mobilisation opérationnelle du Fonds.
Trois objectifs spécifiques sont définis dans ce Plan Prioritaire pour la Consolidation de la Paix (PPCP) pour Madagascar, à savoir : (i) renforcer l’Etat de Droit et la bonne gouvernance, y compris à travers la lutte contre la corruption, (ii) contribuer à la Réforme du Secteur de la Sécurité, et (iii) apporter un soutien holistique à la stabilisation du Sud de Madagascar.
Les projets entrant dans la ligne du troisième objectif spécifique du Plan Prioritaire pour la Consolidation de la Paix seront à développer ultérieurement après les résultats des études anthropologiques poussées à mener dans les régions cibles du Sud du pays.
Rappelons que le Fonds pour la Consolidation de la Paix (FCP) est un Fonds pluriannuel géré par le Secrétaire général des Nations Unies au nom des États Membres. Établi en 2005 par la résolution 60/180 de l’Assemblée générale et la Résolution 1645 (2005) du Conseil de sécurité, il a pour objectif de garantir le décaissement rapide de fonds nécessaires au lancement d’activités critiques à consolidation de la paix après les conflits.
Lors de l’Assemblée Générale des Nations en septembre 2014, le Président de la République de Madagascar a demandé l’éligibilité du Pays à ce fonds pour restaurer la cohésion sociale et la confiance entre les différentes composantes au sein de la société malagasy après cette crise politique. Faisant échos à cet appel, le Secrétaire Général des Nations Unies a accepté la demande de la partie malgache, et a déclaré par la suite l’éligibilité de Madagascar au Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en février 2015.

Questions Sur Mandela

Le CINU a organisé le concours Questions Sur Mandela le mercredi 20 juillet 2016 à l’IEP Madagascar. Les trois premiers de chaque niveau collège, lycée et université ont été primés avec des lots offerts par le Système des Nations Unies. Toutes les questions portaient sur la biographie de cet illustre personnage et les candidats ont tous participé avec motivation. Ce concours entre dans le cadre de la Journée Nelson Mandela qui fait également l’objet d’une exposition organisée conjointement par le CINU et les étudiants de l’IEP du 18 au 22 juillet. Le film Invictus, est projeté en boucle dans le hall de l’institut.

Journée Nelson Mandela, 18 juillet 2016

En novembre 2009, l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré le 18 juillet, « Journée Internationale Nelson Mandela » en l’honneur de sa contribution à la culture de la paix et à la liberté. »

Comme chaque année , les Système des Nations Unies à Madagascar a célébré la Journée Nelson Mandela en partenariat avec l’Ambassade de l’Afrique du Sud et pour cette année 2016, la célébration se fera sous le haut patronage de Madame Voahangy RAJAONARIMAMPIANINA, la Première Dame de la République de Madagascar.

Nelson Mandela a consacré 67 années de sa vie à la lutte pour les droits de l’homme et la justice sociale et L’Organisation des Nations Unies se joint à la Fondation Nelson Mandela pour demander aux personnes du monde entier de consacrer au moins 67 minutes de leur temps à une activité d’intérêt général le 18 juillet, date de la naissance de Madiba.

Une cérémonie officielle a été organisée en collaboration avec l’équipe de la Première Dame, de l’ambassade de l’Afrique du Sud et d’autres partenaires le 18 juillet, pour la remise des dons de matériels et outils pédagogiques pour des lycées techniques de la région d’Analamanga.

Une exposition a lieu à l’Institut d’Etudes Politiques (Ampandrana) du 18 au 22 juillet 2016.

Une séance de projection de film suivi de débat avec les jeunes et les étudiants ainsi qu’un concours « Question sur Nelson Mandela » sont également au programme.

La famille onusienne au chevet des victimes de l’attentat

Antananarivo, 27 juin 2016 – La famille du Système des Nations Unies à Madagascar partage la douleur du peuple de Madagascar et des familles victimes et endeuillées, suite aux deux récentes tragédies qui ont causé la mort de citoyens Malagasy.
En effet, il y a à peine quelques jours, nous étions consternés d’apprendre le drame de Beroroha dans le Sud de Madagascar, qui a laissé un bilan lourd de 31 personnes décédées dont une dizaine d’enfants.
Le 26 juin, jour symbolique de la célébration du 56ème anniversaire de l’Indépendance de Madagascar, un attentat odieux a eu lieu au stade de Mahamasina, à Antananarivo, faisant 3 morts âgés de 14 mois, 17 ans et 18 ans, ainsi que 90 blessés y compris 39 femmes.
Le Système des Nations Unies condamne toutes formes de violence. La population malgache a le droit de vivre dans la dignité, et à l’abri de la peur et du besoin. Madagascar a besoin, plus que jamais, de paix, de sécurité, de stabilité et d’un environnement respectueux des droits humains pour poursuivre sa marche vers le développement.
En cette circonstance douloureuse, la famille du Système des Nations Unies a rendu visite aux blessés et a présenté ses condoléances aux familles des victimes, en signe de solidarité et de sympathie.
Suite à l’évaluation des besoins effectuée par une équipe de l’OMS, le Système des Nations Unies a apporté des dons de médicaments et de couvertures pour les patients ainsi que de kits de dignité pour femmes. Il s’agit principalement de médicaments d’urgence et essentiels qui peuvent couvrir 200 blessés.
Le Système des Nations Unies demeure aux côtés du peuple et du gouvernement Malagasy dans cette épreuve, et dans ses efforts en faveur de la promotion d’un développement inclusif.

Concours d’exposé sur l’environnement

Dans le cadre de la Journée de l’Environnement, le CINU Antananarivo a organisé un concours d’exposé sur l’environnement sous le thème « Luttons contre le commerce illicite d’espèces sauvages », le mercredi 15 juin 2016 à l’IEP Madagascar.

Le Secrétaire général a rencontré Son Excellence M. Hery Rajaonarimampianina, Président de la République de Madagascar, 11 mai 2016

Le Secrétaire général a rencontré Son Excellence M. Hery Rajaonarimampianina, Président de la République de Madagascar. Le Secrétaire général a félicité le Gouvernement et le peuple malgache pour les progrès réalisés depuis la fin de la transition. Il a appelé à davantage de dialogue et à la réconciliation dans le pays.

Ils ont également discuté de la situation des droits de l’homme et humanitaire dans le pays, la mise en œuvre des objectifs de développement durable, et des questions liées au changement climatique. Ils ont également évoqué la situation politique interne et des efforts de consolidation de la paix à Madagascar.

Le Secrétaire général et le Président ont également échangé sur la participation de Madagascar au Sommet Humanitaire Mondial et au Sommet de Haut niveau sur les réfugiés et les migrants. Le Secrétaire général a souligné l’importance de la prévention contre la montée de l’extrémisme violent.

 The UN SG offers a gift to the President

CONFÉRENCE DE PRESSE CONJOINTE AVEC S. E. M. HERY RAJAONARIMAMPIANINA, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DE MADAGASCAR

CONFÉRENCE DE PRESSE CONJOINTE AVEC S. E. M. HERY RAJAONARIMAMPIANINA, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DE MADAGASCAR

Antananarivo, le 11 mai 2016

Manao ahoana e! [« Bonjour »]

Je suis très heureux de visiter pour la première fois ce beau pays en tant que Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies.

Je tiens à remercier le Gouvernement et le peuple malgaches de leur accueil très chaleureux.

J’ai eu à plusieurs reprises des réunions fructueuses avec des acteurs nationaux et internationaux, dont le Président de la République, les Présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale, des membres du corps diplomatique, l’équipe de pays des Nations Unies, des partenaires de développement, des organisations de la société civile et des dirigeants d’entreprise. J’ai également eu l’honneur de prononcer un discours devant le Parlement.

À chaque fois, j’ai mis l’accent sur la construction d’un avenir nouveau.

Comme chacun sait, Madagascar se heurte à de nombreuses difficultés, notamment la pauvreté et la sous-nutrition. Le pays dispose pourtant d’importantes ressources naturelles et d’une diversité biologique extraordinaire. En outre, ses habitants ne demandent qu’à réaliser leur potentiel.

Au Congrès, j’ai félicité les parlementaires pour leur dynamisme et leur détermination. Je les ai exhortés à lutter contre la corruption et le trafic d’espèces menacées d’extinction, et à défendre les droits de l’homme. J’ai également insisté sur le fait qu’ils avaient la responsabilité de promouvoir l’intégration et la participation.

L’instauration d’un climat de confiance, de liberté et d’équité sera bénéfique à tous les Malgaches.

Dans toutes mes réunions, j’ai parlé de la situation politique du pays et de la nécessité de promouvoir un développement sans exclusion et la primauté des droits de l’homme. J’ai souligné qu’en aucun cas, on ne pouvait justifier des violations des droits de l’homme par des opérations militaires.

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 peut aider Madagascar à entrevoir un nouvel avenir. Je me félicite qu’il reçoive le soutien d’un grand nombre de représentants de l’État et de partenaires de développement. L’Organisation fera tout son possible pour aider le pays à atteindre les objectifs de développement durable.

Je me réjouis également que Madagascar fasse partie des plus de 175 pays qui ont signé l’Accord de Paris sur les changements climatiques. J’ai demandé instamment au Parlement de le ratifier sans tarder.

Il est extrêmement important que le pays reste sur la voie de la réconciliation nationale et bâtisse une paix durable.

La bonne gouvernance, le principe de responsabilité et la stabilité jouent un rôle essentiel dans le développement durable.

Je suis convaincu qu’avec sagesse et détermination, Madagascar peut ouvrir la voie à un avenir meilleur pour tous ses citoyens et tenir une place plus importante sur la scène mondiale, sous la direction de Mr. Le Président.

Mesdames et Messieurs,

Après les Seychelles et Maurice, Madagascar est la dernière étape de mon voyage dans trois pays de l’océan Indien.

J’ai été ébloui par la beauté spectaculaire de la nature et davantage encore par la générosité de la population.

Ces trois pays ont tout à gagner des objectifs de développement durable, de l’Accord de Paris et du prochain Sommet mondial sur l’action humanitaire organisé à Istanbul, Turquie.

Finalement, je suis très touché par vos mots envers moi. Après mon mandat en tant que Secrétaire général, je [tiendrai] un rôle en tant qu’Honorary Ambassador’ pour votre pays.